• Le stress du retour à la maison

    Une lueur au bout du tunnel.À mon retour à la maison à la mi-mars, je faisais tout ce que je pouvais pour me changer les idées pour ne pas penser à boire. Malgré ces journées pénibles et interminables pour moi et mon conjoint qui ne faut surtout pas oublier, j'ai quand même eu des moments de répit où j'en profitais pour chercher une solution afin de me sortir de mon enfer. Je passais une bonne partie de ma journée à effectuer des recherches à la bibliothèque ou sur internet afin de trouver une méthode miracle qui pourrait mettre fin à mon alcoolisme. Un jour en allant à ma bibliothèque pour trouver un livre afin de mieux comprendre la dépendance, je défilais dans la section psychologique lorsque je suis tombée sur un livre de Reiki qui m'a  presque littéralement sauté dessus et je n'exagère en rien quand je dis ça. Même mon chum en a été témoin!  D'ailleurs, ce livre n'était pas du tout placé dans la bonne section.  Hasard ? Je ne crois pas ! Je ne le savais pas à ce moment, mais je venais de vivre ma première synchronicité. Du moins, ma première réellement consciente. J'ai tout de suite été interpellé par ce livre ne sachant aucunement de quoi il en retournait car, je n'avais jamais entendu parler du Reiki avant ce jour. 

    Le même soir je m'installe tout fébrile dans mon lit pour feuilleter mon nouveau livre. Je suis si excitée que mon coeur veut presque me sortir de la poitrine et je ne sais pas pourquoi. Est-ce à cause du livre que je m'apprête à lire qui me met dans cet état? Dès les premières pages, je suis emballée par cette technique de soin énergétique. En lisant les témoignages de personnes ayant reçu des traitements Reiki, il s'avère qu'un homme avec un grave problème d'alcool, a complètement cessé de boire après un seul traitement. J'étais sous le choc, mon coeur battait à tout rompre. Voilà, pourquoi on avait mis ce livre entre mes mains et toute cette fébrilité que je ressentais depuis le début de ma lecture. Est-ce qu'on m'avait donné la solution miracle pour mettre fin à mon calvaire? Étant de nature plus pessimiste à l'époque, je ne suis pas restée enthousiaste très longtemps. Je me disais que tout ça n'était qu'une pure coïncidence et que c'était surtout, trop beau pour être vrai. Que des soins Reiki, ça ne devait sûrement pas se donner au Québec et encore moins dans ma ville et que si c'était le cas, ce serait probablement hors de prix. J’avais tellement peur de m’avoir fait de faux espoirs. Malgré tout mon défaitiste, il y avait au fond de moi cette intuition que j’allais dans la bonne direction et cette forte impression d’avoir trouvé la CLÉ de ma délivrance. En faisant des recherches sur internet, je suis stupéfaite de voir qu'il y a une thérapeute qui donne des soins dans ma ville. Je suis tellement contente que je me dis ça se peut pas, ça va échouer quelque part. La vie m'avait si souvent déçue que je me disais que c'était trop beau pour être vrai. Bref, je vivais d'espoir et d'angoisse et c'était insupportable. Mon stress était à son niveau maximum. Si jamais je m'étais fait trop d'attentes, je ne sais pas si je pourrais le supporter. L'avenir nous le dira


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :